TH-RIZ-LLER

« Quoique tu fasses, il y aura toujours un chinois qui le fera mieux que toi ». Ce proverbe est archi-vrai, mais je pense qu’on peut rajouter que quoique fassent les Chinois, il y aura toujours un enfant nord-coréen de moins de 6 ans qui le fera mieux qu’eux. Si vous en doutez, regardez donc cette vidéo de Kang Eunju, 5 ans, habitante de Hamhung City, interprétant un morceau de guitare que, même si vous vous entrainez 24/7 pendant 10 ans, dans vos rêves vous ne pourriez pas le jouer.

Donc voilà, cette petite est super balèze, mais dans notre petit monde occidental, cette vidéo, et de nombreuses autres dans le même genre, font scandale. Des milliers d’internautes s’indignent : « Ces pauvres gamins sont cueillis au berceau, embrigadés, et forcés à s’entraîner du matin au soir ! », « Regardez comme elle est maigre ! Et si elle s’arrête de jouer, on lui coupe un doigt ! », « Pas de batterie, pas de riz ! », etc… Moi je pense que ceux qui disent ça ne sont qu’une bande de jaloux et de feignants. Ces gamins s’entrainent un peu plus que vous, y mettent un peu plus de bonne volonté, mais vous refusez de l’admettre, voilà tout ! S’il y a un pays qui fait de la propagande dans l’histoire, c’est le nôtre, c’est internet, qui véhicule des critiques infondées pour nous conforter dans notre médiocrité. Non, moi je pense que ces petits Coréens sont juste un peu plus bosseurs que nous, et que, simplement, ils peuvent se concentrer, travailler plus de deux minutes sans se faire déranger par un iPhone, Facebook, ou la radio (oui bon d’accord ils sont un peu en retard niveau technologie mais même).

Ça me sidère ces Youtubeurs rageux, ces journalistes hypocrites, et tous ces musiciens qui refusent d’admettre qu’on apprend mieux la guitare en faisant de la guitare qu’en se prenant en selfie avec sa Gibson à 3000 balles ! Donc j’ai décidé de vous prouver que les Nord Coréens sont juste meilleurs que nous, plus travailleurs, et qu’en aucun cas ils ne sont les pauvres victimes d’une « dictature communiste », comme se bornent à l’affirmer nos journaux capitalistes et autres Illuminatis. Pour ce faire, je me suis rendu en Corée du Nord le week-end dernier, à Pyongyang, pour interviewer la petite Kang Eunju.

J’ai envoyé un mail à la petite (j’apprends le Coréen du Nord en LV3, c’était l’occasion de pratiquer !). Première preuve de votre jalousie, c’est le Parti lui-même, ne manquant pas une occasion de promouvoir la culture nationale et ses espoirs de la musique, qui me répond : « Pas de soucis, venez samedi on arrange tout ». Le samedi, à l’aéroport, l’accueil est nickel ! Les gens me sourient tous, certains me jettent même des fleurs ! C’est pas à Roissy qu’on verrait ça hein. Braves gens, je les remercie ; puis, je suis les employés de l’Agence pour la Pensée Juste (une sorte d’AFP locale je crois) qui ont pris sur leur temps pour m’accompagner jusqu’au lieu de l’entretien. La petite est là, accompagnée de quelques amis en smoking et lunettes noires, qui sont venus pour « l’escorter ». Je suis de plus en plus impressionné par tous ces efforts d’organisation. Donc on commence, et j’interroge l’adorable quoiqu’un peu maigrichonne Kang Eunju sur son parcours :

« J’ai commencé la guitare de mon plein gré à l’âge de deux ans. Mes parents m’ont entrainée dans cette voie car la musique permet d’élever son esprit, de développer son moi intérieur profond, de s’accomplir, et aussi d’acheter à manger. Les accusations des méchants occidentaux, corrompus et viciés (ndlr : j’étais étonné qu’une petite de 5 ans puisse tenir un discours si bien construit ! encore une preuve de leur sérieux) sont bien évidemment infondées : je suis bien traitée, heureuse, et le Parti veille sur moi ! Il a même envoyé mes parents travailler dans des camps, loin de la capitale. Ils étaient trop capitalistes donc ça leur a fait du bien de voir un peu la campagne, on m’a dit ».

« Mon professeur de musique est très indulgent, il me laissait faire ce que je voulais après mes dix-huit heures de pratique quotidienne. Souvent j’allais me coucher après (ndlr : pas comme tous ces ados européens boutonneux qui passent leurs nuits sur des jeux vidéos). Après le succès fou de Psy au Sud, on a essayé nous aussi de faire le buzz. Le Parti a fait un clip, dans lequel il a fait danser 15 000 volontaires (choisis soigneusement par le Bureau Antirévolutionnaire pour leur mérite) jusqu’à ce qu’ils succombent à la fatigue ou à la soif. Ce fut un grand succès ! Tous nos citoyens ont vu la vidéo (article 10321 du Code des Devoirs du Peuple), mais les suppôts de Google ont censuré notre chef d’œuvre ».

Soudain je compris tout. Je compris comment cette petite pouvait être aussi douée, aussi passionnée dans ce qu’elle fait : cet enfant est une réincarnation de Michael Jackson. Mais oui tout concorde : une fillette de 5 ans (le King de la pop est mort en 2009), un talent inné pour la musique, cette tronche de chinois constipé que Michael était presque parvenu à reproduire après ses 93 opérations de chirurgie esthétique… J’ai rien osé dire sur le moment, mais j’ai fait un clin d’œil à Kang Eunju, et j’ai su qu’elle savait que je savais. Après je suis rentré en France.

Bon j’espère que vous avez compris le message. Arrêtez de pleurer le sort des petits coréens, et lamentez vous plutôt sur vous-même, car c’est leur corps et non le votre que les grandes stars de la musique choisissent comme réceptacle pour leur âme après leur mort. Perso je pars en stage à Pyongyang pendant mon année de césure, et je prierai tous les soirs en écoutant du Bob et du Hendrix. Bon ok je sors.

Nicolas

(Bien sûr, cet article est à lire au second degré)

Catégories : Non classé

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *