Mes adieux au grand maître

Mercredi dernier je suis allé au cinéma la boule au ventre. Je me rendais au testament du plus grand virtuose de l’animation japonaise Hayao Miyazaki, Le Vent Se Lève. Entre parfaite métaphore et poésie, Miyazaki tire sa révérence et nous claque la porte au nez avec ce chef-d’œuvre ultime. Je Lire la suite…