6a00d8341c737e53ef01a73dff0f65970d

Pourquoi encore parler de Sunn O))) aujourd’hui ? La question mérite en effet d’être posée, tant le groupe américain a engendré quantités d’analyses, de la place des expérimentations dans la musique à (grosses) guitares jusqu’à une analyse féministe du positionnement du groupe dans la scène metal (analyse développée dans les liner notes de leur dernier album Kannon). Mais au delà même de toute tentative d’intellectualisation, parler de Sunn O))) c’est revenir à la source primaire de toute musique, aux seules vibrations, ici tirées de cordes jouées les plus graves possibles qui se répondent dans une sorte de magma assourdissant, surtout lors de leurs performances live monumentales.

Là est toute l’essence du drone metal, genre formé par le duo masqué et justement caractérisé par ces longues notes soutenues et ces variations minimales (drones ou bourdons en français). Le nom du groupe lui-même (prononcez « Sun ») provient d’ailleurs d’une marque d’amplificateurs qu’ils utilisent, preuve s’il en était besoin de leur attachement au gros son qui tache. Et pourtant, loin de n’être qu’une formation inutilement obscure et répétitive, les Américains sont également à l’origine de l’une des discographies les plus impressionnantes des sphères expérimentales, tant leur musique à toujours su évoluer malgré un concept de base plutôt simpliste il est vrai. Les influences des deux membres ? Beaucoup de metal, Greg Anderson et Stephen O’Malley faisant également partie de quantités d’autres groupes, avec des références provenant bien sur du doom mais également du black metal, O’Malley ayant ainsi créé un fanzine consacré au genre dans les années 90. Par contre une fois sorti de la scène metal, on trouve dans la musique du groupe des références nettement plus étonnantes, le groupe étant par exemple inspiré par John Coltrane et sa femme Alice, lui dédiant d’ailleurs un morceau en hommage sur l’album Monoliths

Au delà des seules scènes metal, le groupe peut en effet facilement être considéré comme une des formations les plus fascinantes de ces dernières années, surtout si on ajoute à Sunn O))) la carrière en solo de SOMA (Stephen O’Malley), notamment directeur artistique de Ideologic Organ (sublabel du génialissime Editions Mego), co-fondateur au côté de son compère Greg Anderson du label metal Southern Lord, ou encore compositeur d’une œuvre acoustique de 35 minutes basée exclusivement sur des drones et nommée Gruidès. Quant au groupe lui-même, les collaborations avec des monstres sacrés de la scène noise comme Pan Sonic ou encore Merzbow parlent pour elles-mêmes, et ce serait sans compter leurs collaborations beaucoup plus originales, ayant par exemple enregistré Soused avec le chanteur-compositeur Scott Walker. Des légendes des musiques inaccessibles, forgeant un album à la fois un chemin de traverse à travers les genres.

Mais même énumérer les différentes influences de Sunn O))) (et elles sont nombreuses) ou leurs collaborateurs réguliers n’arrivera pas à rendre compte de la puissance du groupe, qui semble toujours avoir été en marge de tout. Une absence totale de bornes, et ce dès leur premier morceau « My Wall » et son spoken word sépulcral sur 25 minutes, une puissance de réflexion immense (leur relation au black metal, explorée tout particulièrement sur leur album Black One est absolument passionnante au niveau de la déconstruction du genre) mais qui ne se fait jamais au mépris de la pure puissance physique du son, une masse musicale prête à vous enfoncer les deux tympans. Peu importe le concept, tout finit toujours par s’effacer devant le vacarme de deux guitares branchées dans quelques kilowatts de hauts-parleurs. Après tout, comme le disait lui-même SOMA, « maximum volume yields maximum results ».

Côme

Catégories : Articles

1 commentaire

Yaert · 4 juillet 2016 à 2 h 53 min

Conneries… c’est Earth qui a inventé le Drone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.