steelydan

Steely Dan est un groupe unique en son genre : si Rolling Stone a surnommé Steely Dan les « parfaits antihéros musicaux des années 1970 », c’est bien parce que celui-ci a toujours été depuis sa création un Ovni musical par rapport à ses contemporains.

Le groupe est né au début des années 1970, à un moment charnière dans l’histoire du rock, jusqu’alors souverain dans la musique populaire. La séparation des Beatles en 1970 marque un tournant, le genre se diversifie. En 1972, David Bowie sort Ziggy Stardust and the Spiders From Mars, qui lance le glam-rock sur le devant de la scène. Alice Cooper débarque avec son horror-shock rock, le heavy metal prend progressivement forme avec Blue Oyster Cult, les Eagles infusent le rock avec du country sur Desperado, Pink Floyd sortent leur chef-d’œuvre Dark Side of the Moon, et à New York émergent les premiers groupes de punk, à l’instar de The Ramones.

Une période riche en expérimentations donc, à laquelle Steely Dan ajoutent leur grain de sel. Les deux membres fondateurs (et seuls membres permanents du groupe), Walter Becker et Donald Fagen, se rencontrent à l’université de Bard, dans l’Etat de New York. Ils se découvrent une passion commune pour le jazz et la marijuana, et deviennent vite amis. Ils commencent à jouer ensemble dans divers groupes de la région, avant de déménager à Brooklyn, où ils rencontrent Gary Katz, l’homme qui devait produire l’ensemble de leurs albums des années 1970, devenant ainsi le « troisième membre » informel du groupe. Gary Katz, alors chez ABC Records, les engage et les emmène travailler avec lui à Los Angeles, en tant qu’auteurs-compositeurs. Vite déçus par le peu de complexité de ce qu’on leur demande de produire, ils décident de fonder leur propre groupe. Avides lecteurs du courant littéraire de la beat generation, le nom de Steely Dan se réfère au godemiché « Steely Dan III Yokohama » du fameux Naked Lunch de William S. Burroughs, l’un des piliers du mouvement…un bon indicateur de l’humour tordu du groupe…

Walter Becker et Donald Fagen sont fascinés par la figure du jazzman décadent, et la « Jazz Life ». Les deux grandissent dans les banlieues new-yorkaises, dans le conformisme de la classe moyenne. Pour échapper à la banale médiocrité de leur quotidien, les deux se passionnent pour le jazz, notamment grâce aux radios clandestines qui jouent du jazz tard dans la nuit. Charlie Parker, Duke Ellington et John Coltrane deviennent leurs idoles.

 

Le groupe développe un style unique, au travers de la complexité de leurs compositions, de leurs textes hermétiques et moqueurs, et surtout par leur attention quasi obsessionnelle aux détails et aux techniques de production.

Au départ signés par ABC Records, qui leur impose un rythme dans la fréquence des albums et des tournées, le groupe s’émancipe progressivement, abandonnant les autres membres originels pour devenir un duo, et arrêtant définitivement les tournées en 1974. Avec l’implication croissante de musiciens de studio, le son du groupe se raffine, les compositions se complexifient, pour atteindre un pic avec Aja, qui sort en 1977. Considéré comme leur chef-d’œuvre, cet album est le plus fortement marqué par le jazz, grâce aux contributions de grands musiciens tels que Joe Sample, Wayne Shorter ou Tom Scott. Il est également reconnu comme étant l’un des albums les mieux produits dans leur discographie, gagnant même un Grammy award dans la catégorie « Best Engineered Non-Classical Recording » en 1978.

Rudy Van Gelder

Car la marque de fabrique de Steely Dan, c’est avant tout leur obsession pour la production et la qualité audio des enregistrements. Le groupe est très influencé par le travail de Rudy Van Gelder, l’ingénieur du son du légendaire label de jazz Blue Note, qui soulignait l’importance du choix des micros, et leur utilisation. Ce dernier possédait une collection assommante de micros, qu’il plaçait le plus près possible des instruments, afin d’obtenir un son plus « chaud » et plus intimiste. À son exemple, Gary Katz et le duo utilisaient une multitude de micros, qu’ils testaient sur chaque instrument afin de reproduire le meilleur son possible.

Cette attention minutieuse aux techniques d’enregistrement s’accompagne d’un perfectionnisme légendaire. Lors des sessions de studio, Fagen et Becker pouvaient faire répéter une simple phrase musicale plus de 100 fois aux musiciens, jusqu’à trouver la version qui leur convenait ! Lorsqu’au bout d’une demi-journée de travail le duo n’était toujours pas satisfait, il changeaient tout simplement les musiciens. En plus de donner une sacrée réputation au groupe auprès des musiciens de studio, cet acharnement donne des résultats spectaculaires, avec des enregistrements impeccables dans le jeu des différents instruments.

Enfin, dans la composition même de leurs morceaux, Fagen et Becker cherchent constamment à enrichir la musique, en jouant sur les textures, et surtout en s’efforçant de bien dénoter les différents instruments dans le spectre sonore des enregistrements pour le mixage final des albums. Le résultat final est une musique finement ouvragée, d’une clarté impressionnante.

Tout ceci fait qu’aujourd’hui encore, pour tester de nouveaux systèmes hifi, les audiophiles utilisent souvent les morceaux de Steely Dan.

 

Après un dernier album en 1980, Gaucho, le duo se sépare, épuisé physiquement et artistiquement. Ce n’est qu’après 19 ans d’absence, en 1993, que le groupe est ressuscité, pour de nouvelles tournées et de nouveaux albums. Two Against Nature sort en 1996, et connaît un franc succès, à la fois auprès des fans du groupe que de la presse, raflant au passage 4 Grammys, dont « Album of the Year » en 2001. La même année, ils sont introduits dans le Rock and Roll Hall of Fame. Ils continuent par la suite à se produire en live et à produire des albums et compilations Steely Dan, la dernière The Old Regime sortant en 2013.

Steely Dan est un groupe légendaire, qui aujourd’hui encore est une inspiration pour de nombreux artistes, et qui vaut la peine qu’on en reparle, pour le présenter aux nouvelles générations. Pour ceux qui seraient donc nouveaux au groupe, voici une rapide playlist de présentation, qui comprend certaines des chansons les plus emblématiques du groupe :

Cyril

Catégories : Articles

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.