SBTRKT

Visage masqué façon tribale, un pseudonyme aussi mystérieux qu’imprononçable, Aaron Jerome adopte un profil bas pour laisser ses créations parler pour lui. Le procédé est emprunté à ses collègues tels que Jamie XX (qui l’a pris sous son aile dans le label Young Turks) ou encore James Blake.

La capitale anglaise nous parachute, une fois de plus, un outsider de l’arène musicale qui se veut en totale rupture avec ses aînés : il soustrait (en anglais to subtract, d’où son pseudonyme SBTRKT) leurs plus belles incantations, pour y ancrer ses beats bien ciselés.  Les compositions qui en ressortent ont des sonorités électroniques, où la dub-step, la house et la soul imprègnent un groove imparable. De cette façon Never Never revendique la drum’n’bass  pour origine, Right thing to do nous rappelle la UK Funky dubstep quand Pharaohs  ressuscite ses momies sur de la house US. Autant de titres, dont la base musicale provient de M.I.A., Modeselektor, Basement Jaxx, Radiohead ou encore Mark Ronson.

Aaron Jerome ne pille pas pour autant, il produit aussi ses propres singles et Maxis (en collaboration avec la chanteuse Jessie Ware). Pour son dernier album éponyme (SBTRKT, 2011), il emprunte la voix de Sampha, principal interprète et l’un de ses atouts majeurs, qui confirme que la dubstep est aussi une fabrique à sons. Le minimalisme est prédominant, la mélodie quant à elle se diffuse sans mal de lèvres qui fredonnent aux pieds qui s’agitent. Le tout suscite en live des émotions complexes !

Véritablement innovateur, SBTRKT revendique ses créations comme des essais. Lors d’une interview, il confirme que le masque dont il s’affuble résonne de ce refus d’une personnification. Loin du culte de l’individu, l’anonymat permet à sa musique d’exister par et pour elle-même pour la libre appréciation de l’auditeur.

Catégories : Découvertes

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.