musique&torture

Pas plus tard qu’hier soir, j’étais tranquillement installée en train de regarder un épisode d’une de mes séries préférées lorsqu’une scène a tout particulièrement attiré mon attention : on y voyait un prisonnier de haute importance interrogé par la CIA. Bon rien de passionnant ni de nouveau jusque là, mais comme vous vous en doutez le prisonnier refuse de parler et c’est à cet instant que cela devient intéressant : les agents le mettent donc dans une pièce très sombre et commencent à diffuser… du métal à un très fort volume et ce jusqu’au bout de la nuit, poussant bien évidemment le prisonnier à dévoiler tout ce qu’il sait aux aurores le lendemain matin. Mais essayez d’imaginer mon choc à ce moment là ! La musique, mon amour, ma passion, utilisée pour torturer des individus ! Quelle idée tordue ! Mais c’est là que je me suis sérieusement demandée : musique et tortures, réalité ou fiction ? Et bien malheureusement c’est une réalité que la CIA a récemment mise en lumière dans un grand quotidien américain. Je vous explique tout.

torture1La CIA a déclaré avoir eu recours à de la musique pour faire parler ses prisonniers de très haute importance, qui étaient pour la plupart retenus à Guantanamo. Le principal avantage de la musique est que ce moyen de torture ne laisse pas de marques physiques et il ne peut donc pas être prouvé qu’il y a eu torture sur l’individu. Habile. D’autant plus qu’il a été scientifiquement démontré que l’écoute en continu de musique (à partir de 6 heures d’écoute en continu) et à très fort volume pouvait conduire à la folie mentale. La musique s’est donc rapidement imposée comme un moyen de torture efficace et discret et la CIA en a abusé ces dernières années, notamment depuis le mandat de Bush père.

.

Mais quels sont donc les styles de musique privilégiés par la CIA pour torturer ses prisonniers ?

metallicaEn première position nous retrouvons bien évidemment le métal qui jouit de plusieurs avantages. Tout d’abord, c’est un style de musique très destabilisant car la majorité des prisonniers de Guantanamo ne connaissent pas ce style de musique et sont donc très désagréablement surpris d’entendre ces violentes mélodies. Ensuite, il est vrai que le métal, pendant 6 heures, si l’on n’est pas un grand fan, ça rend vite fou. Parmi les groupes de métal les plus utilisés pour torturer, on retrouve Metallica ! Le chanteur a même fait des déclarations plutôt surprenantes en apprenant la nouvelle, se disant honoré que sa musique serve à des fins patriotiques… mais se rendant vite compte de l’énormité que ses propos impliquaient, il s’est vite rattrapé dans une suivante déclaration disant qu’il ne s’indignait pas mais n’acceptait pas non plus le recours à sa musique comme instrument de torture. Sans commentaire.

torture2Ensuite, on retrouve des groupes que l’on n’aurait jamais imaginé faire partie d’une playlist de torture, comme les Red Hot Chili Pepper entre autre. Oui oui, ce groupe dont la musique suscite la joie et la bonne humeur a bel et bien été utilisé pour torturer des prisonniers. Cela vous choque ? Et bien le chanteur l’a aussi été et a déclaré que c’était inadmissible, que sa musique avait pour but de susciter l’amour et la joie chez les gens. Il a affirmé vouloir des réparations et notamment vouloir traîner en justice la CIA… Soit, mais se rendant vite compte de l’impossibilité de cette démarche, il s’est ravisé en demandant plutôt 375 000 dollars de droits d’auteurs pour l’utilisation non autorisée de sa musique. Ils ne perdent pas le Nord, les Red Hot.

Quoi qu’il en soit, si ce sujet vous intéresse, je vous invite à regarder ce documentaire diffusé sur Arte et qui traite justement de l’utilisation de la musique comme instrument de torture.

Peace, Love & Music.

Jena

Catégories : Non classé

1 commentaire

Prêtre Chaman · 24 avril 2014 à 22 h 52 min

Larousso a été le moyen de torture le plus utilisé de la décennie 2000 si je ne m’abuse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *