Voici venu le temps de vous présenter l’un de mes (si ce n’est mon) groupes favoris, j’ai nommé Dream Theater. Dream Theater est pour moi LE groupe de metal progressif, celui qui a modernisé le genre, et imposé ses codes. Ils ont commencé en 1985, et ont sorti plus de 11 albums studios. Le dernier en date, A Dramatic Turn of Events, date de 2011, et présente le nouveau batteur du groupe, Monsieur Mike Mangini (batteur nommé le plus rapide au monde en 2005, et même si ça ne sert à rien, ça fait toujours plaisir). Sacrificed Sons est une chanson de l’album Octavarium (2005), et même si elle regorge de subtilités et de détails très intéressants, je compte aujourd’hui simplement vous illustrer à travers cette longue piste (presque 11 minutes) ce que sont les contretemps (07 : 51).

Imaginons que chaque temps est représenté par un saucisson. Le temps n’est jamais dur à trouver, à chaque fois que vous tapez du pieds, vous tapez sur un temps. Vous tapez donc du pied sur chaque saucisson. Imaginons maintenant que chaque saucisson est coupé en deux parts égales. Le contre temps, c’est la deuxième moitié du saucisson. Ici, il est question d’accentuer sur cette deuxième moitié du saucisson et même d’enlever la première moitié du saucisson. Votre pied est alors plus ou moins « perdu ». A 07 : 51, c’est exactement ce qu’il se passe.

  • De 00 : 00 à 00 : 57 : Une introduction un peu perchée : les voix que l’on peut entendre sont des extraits qui parlent des évènements du 9/11
  • De 01 : 58 à 02 : 15 : Remarquez le contrechant lent à la guitare
  • De 02 : 15 à 02 : 34 : Idem mais au clavier cette fois
  • A partir de 04 : 14 : Début de la section instrumentale avec un groove de basse !
  • 04 : 21 : Reprise du groove avec la guitare et le piano
  • 04 : 41 : Nouveau thème avec des mesures asymétriques
  • 05 : 04 : Début du solo de clavier
  • 05 : 46 : Solo de guitare
  • 06 : 24 : Un passage plus reposant, on passe à des mesures en ¾
  • 07 : 00 : Retour en force de la guitare avec un riff plus musclé
  • 07 : 18 : Passage du binaire au ternaire (je vous expliquerai ça avec des saucissons un jour)
  • 07 : 34 : Retour au binaire. (Remarquez les cordes au dessus)
  • 07 : 51 : Début du motif très couillu, ici la guitare joue majoritairement sur les contre-temps et rien que les contre-temps, ce qui donne un effet assez particulier comme vous pouvez vous en rendre compte. La grosse caisse est aussi jouée presque uniquement sur les contre-temps.
  • 08 : 24 : Fin du motif couillu
  • 09 : 30 : retour du Groove de Basse de 04 : 14
  • 09 : 46 : Solo de batterie monstrueux jusqu’à 10 : 20
Catégories : Non classé

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *