BAINSDOUCHES

Du temple de la new wave au futur hôtel de luxe, point de rendez-vous incontournable des stars de passage à Paris, retour sur l’histoire hors du commun de l’un des plus légendaires clubs de la capitale.

BAINS DOUCHES3

Le passage aux Bains Douches de Joy Division en 1979, unique concert du groupe en France

L’histoire commence en 1885 lorsque la famille Guerbois décide de construire au 7 rue du Bourg L’Abbé dans le 3ème arrondissement de Paris des Bains Douches privés fréquentés par la haute société parisienne (dont Marcel Proust entre autres). En 1978, l’établissement est racheté par Fabrice Coat qui décide de mettre en œuvre un projet original et audacieux pour l’époque: créer une salle de concert qui se transformerait en boîte de nuit à la fin de chacun de ces concerts. Dès lors, les Bains Douches vont jouir d’une fréquentation et d’une programmation à la pointe de la mode. Le club a notamment abrité l’unique concert de Joy Division en France en 1979 ainsi que l’un des tout premiers concerts de R.E.M. Haut-lieu des nuits parisiennes, le club devient un endroit incontournable pour les plus grandes stars de passage à Paris. Sa clientèle se compose d’Andy Warhol, de Mel Gibson, de Mick Jagger, de Jack Nicholson ou encore de Kate Moss qui décide d’y fêter ses 25 ans. Cette notoriété conduit le club à devenir l’une des dix boîtes les plus réputées au monde, à tel point qu’en 1992, Cathy et David Guetta décident de racheter le club. Ceux-ci le géreront d’une manière exemplaire et renforceront son statut de boîte immanquable lors d’un court séjour à Paris et selon le journaliste et expert Eric Dahan: « Jamais un club n’a connu sur une aussi longue durée une clientèle mêlant les stars et les plus grands musiciens du monde. »

BAINS DOUCHES2

L’artiste Magda Danysz rend hommage aux Bains avant leur démolition

Mais le départ du couple en 2003 signe le début d’une période sombre pour les Bains Douches, qui culmine en 2010 avec sa fermeture pour des raisons de sécurité, puisque des travaux y avaient été menés sans aucune autorisation. Dès lors, l’activité du club a été plus que restreinte au point qu’il a été décidé qu’il serait détruit en 2014 pour devenir par la suite un hôtel de luxe. Toutefois, son propriétaire est conscient que ce lieu est imprégné d’une réelle vibration artistique. Il a donc, en mai 2013, donné carte blanche à des artistes pour redonner vie à ce lieu culte. Durant 4 mois, des artistes, surtout des grapheurs et spécialistes du street-art dont Magda Danysz, ont tenu une exposition en s’appropriant les murs des Bains Douches. Cette exposition est très particulière puisque les Bains douches étant fermé, l’exposition ne peut être suivie en direct que par le biais d’un site internet. Cette étrange exposition est, selon moi, à l’image de ce qu’a été Les Bains Douches: un lieu paradoxal, vivant mais hanté par les âmes torturées qui y ont laissé leurs empreintes, populaire mais fermé. C’est selon moi une manière très pertinente de rendre un dernier hommage à ce lieu dont l’âme ne pourra jamais vraiment être effacée.

Pénétrer aujourd’hui dans Les Bains Douches, c’est plonger dans un océan de souvenirs, c’est plonger dans un lieu marqué de manière indélébile par les passages de Ian Curtis et d’Andy Warhol, des personnalités qui ont à jamais contribué à forger l’esprit unique de ces lieux.

Jena

Catégories : Non classé