HellFestCoup de gueule des métalleux français qui dénoncent labsence de médiatisation et de reconnaissance de leur genre.

Les métalleux français entrent officiellement en guerre! Leur leader : Amaury Blanc, fondateur en 2007 de la webradio à succès radio métal qui compte près de 100 000 fans. Mais pourquoi? Tout a commencé fin 2013, lorsque M6 a diffusé un reportage à charge contre le HellFest, plus grand rassemblement métal qui a lieu à Clisson tous les ans. Les métalleux y sont décrits comme de gros beaufs, alcooliques et sataniques, ce qui résume assez bien les clichés que peuvent avoir les gens sur les adorateurs de ce genre. Dès lors, Amaury Blanc, blessé dans son égo, décide de redorer le blason du métal. Pour lui, ce genre n’est pas reconnu à sa juste valeur et mérite une toute autre médiatisation. Son proiet : organiser le plus grand rassemblement de métal français au Zénith, qui porterait le nom de Radio Metal Fest. Mais cela n’est qu’un projet de court terme, sur le long terme, son but est d’obtenir une fréquence FM spéciale métal, pour qu’enfin soit diffusé à l’antenne et donc au grand public du métal. Pour ce faire, Amaury Blanc a fait appel au crowdfunding via mymajorcompany et a donc lancé un appel au don pour récolter la coquette somme de 100 000 euros. La solidarité de la communauté métal est donc sollicitée pour pouvoir permettre à ce beau projet d’aboutir.

Mais cette initiative, comme vous vous en doutez, fait l’objet d’une polémique. Tout d’abord, le Zénith n’avait même pas été informé d’un tel projet, alors qu’il était censé se dérouler en son sein. Puis, les motivations d’Amaury Blanc restent floues, le rédacteur du webzine métal l’accuse même de vouloir monter sa radio perso pour « s’en mettre plein les fouilles ». De plus, le métal, malgré son absence de médiatisation, se porte très bien, comme en témoigne l’édition 2014 du HellFest qui est complète depuis janvier alors qu’elle n’aura lieu qu’en juin. Et donc, peut-être est-ce justement cette absence de médiatisation qui fait sa force après tout. Enfin, la position de martyr des métalleux n’est pas entièrement justifiée, ce que nous a parfaitement démontré Pop Redemption dans lequel Julien Doré incarne le chanteur d’un groupe de métal parti pour une dernière tournée, film qui a remporté un franc succès.

Quoi qu’il en soit, cette initiative, qui part d’une discrimination du genre métal nous pose une vraie question sur la tolérance vis-à-vis des goûts musicaux. En effet, il est vrai que la plupart du temps, les adorateurs de genres un peu particuliers tels que le gothique, le métal, le black métal ou bien d’autres encore, sont souvent perçus comme des gens étranges, très peu « cools » alors que d’autres genres sont manifestement en vogue (je laisse vagabonder votre imagination vers les genres auxquels je pense). Or, chaque style est cool à sa manière, question de point de vue. Attention donc aux amalgames. Après tout, la musique c’est un partage, une acceptation de l’autre et en nous ouvrant à des styles qui nous sont inconnus et mystérieux, il nous est possible d’en apprendre beaucoup. Il s’agit donc d’ouvrir notre esprit, de nous laisser porter par ces styles et peut-être, qui sait, sauront-ils nous séduire, d’autant plus que la plupart du temps, ces styles requièrent une technicité musicale hors du commun. Donc halte aux préjugés, aux jugements de valeurs, on écoute et ensuite on juge.

Jena

Catégories : Non classé

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *