Le Père Noël Est-il Un Rocker ? – Soirée Électro

Point G

Toutes les meilleures choses ont une fin et malheureusement on s’approche de la fin de la 23ème édition du Père Noël Est-il Un Rocker ?. Pour clôturer cette folle semaine on se retrouve ce soir à l’ex Magazine Club pour danser et faire la fête devant Bellaire, Brawther et Point G.

 

Bellaire :

Ce soir, le festival Le Père-Noël est-il un Rockeur ? vous présente le Prince de Bellaire, nouveau nom de la House Music. Si Bellaire est avant tout un beatmaker hip hop, c’est quand ses potes lui font découvrir la house qu’il se lance dans l’aventure. En effet, il s’essaie très rapidement à la production et il suffit de 6 mois pour qu’il soit repéré sur le groupe Facebook Chineur De House lors du Producer Day, avec son titre « Ghetto House ». Pour couronner le tout, c’est Dure Vie qui lui offre de jouer sur le Woodfloor de la Concrete en Juin dernier, et qui plus est au côté de Dj Seinfeld. Enfin, son titre « Paris City Jazz » explose sur la chaine Youtube Houseum et assoit son titre de jeune lillois (20 ans) au talent prometteur.

 

Brawther :

Brawther c’est la précision avant tout. Entre productions millimétrées et sets intenses, la deep house du parisien Alexandre Gouyette fait mouche à chaque fois. Après un premier vinyl sorti sur le label français 9TS Records, Brawther signe majoritairement ses nouvelles production sur le label de Jeremy Underground, My Love is Underground, et celui de Chez Damier et Ron Trent Balance, sur lequel il sort en 2015 sa compilation Endless.

Représentant d’une musique underground, Brawther se veut surtout un tenant de la « true school » selon ses mots. Ses influences multiples se mélangent pour former une musique épurée, sans faute. A l’occasion du festival Le Père Noël Est-il Un Rocker ?, Brawther nous vient tout droit de Leeds (UK) pour sa première date à Lille, à ne manquer sous aucun prétexte.

 

Point G :

Actif depuis plus de 20 ans, le français DJ Gregory est une référence de la house hexagonale, ses sets et productions oscillant entre deep et tech house ont grandement marqué la fin des années 90. Initié au même moment, son projet Point G s’était fait plus discret avant de faire un retour fracassant en 2012. Sur son propre label, plus d’une douzaine de disques ont vu le jour en 5 ans, tous abordent plusieurs facettes du genre et sont tournés vers le club. Si les morceaux ont chacun leur propre identité, ces derniers prennent toute leur ampleur une fois assemblés en live. Point G réussit à entremêler plusieurs années de productions dans un live cohérent et intense qui a su s’étoffer au cours du temps pour offrir de véritables moments de grâce. Du Lab London au Village Underground en passant par Boiler Room et le Rex, le live de Point G a déjà fait beaucoup d’heureux, le recevoir à Lille pour le festival est une véritable aubaine.

Post Your Thoughts