Bien que de plus en plus de noms féminins émergent sur la scène électronique, à l’image d’Anetha ou encore d’Amelie Lens, les femmes restent une minorité dans le milieu. En effet, elles ont du mal à s’intégrer et à montrer leur talent du fait de la sur-représentation masculine. Et pourtant, de nombreuses femmes ont participé à l’émergence de la musique électronique à l’image de Björk, jeune DJ islandaise.

Le documentaire Underplayed illustre bien cette sous-représentation feminine par des chiffres marquants : en 2019, seulement 5 femmes figuraient dans le classement des 100 meilleurs Djs monodies ou encore, le pourcentage annuel de femmes Djs dans les 150 meilleurs clubs est de seulement 6%. Du fait de ces chiffres décevants, le média Resident Advisor a décidé d’arrêter de réaliser son classement des meilleurs djs, puisque les femmes y étaient trop peu représentées.

Cependant, il faut souligner les efforts de parité réalisés. Les choses changent et évoluent. De nombreux organismes et artistes luttent pour parvenir à cette égalité hommes-femmes dans l’industrie musicale, comme notamment Shesaid.so, un réseau mondial de femmes qui travaillent dans la musique. Ce réseau vise à mettre en relation les femmes du monde de la musique afin de se soutenir dans ce milieu très masculin.

Les festivals, eux aussi, luttent pour cette parité en proposant des line-ups de plus en plus féminines, à l’image du festival Nuits Sonores qui avait ouvert ses festivités avec une soirée 100% féminine en 2013. Et si finalement être une femme pouvait être un atout pour se faire une place sur la scène électronique, à l’image de Charlotte de Witte qui connait un large succès, avec plus de 230k abonnées sur SoundCloud, depuis qu’elle s’est présentée sous son nom féminin (son premier nom de scène était Raving George) ?

Floriane

Catégories : Articles

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.