Capture d’écran 2015-12-07 à 15.16.23

Et si comme les yeux, la musique était, elle aussi, le miroir de l’âme.

Comme si chacune des musiques que nous écoutions, nous définissaient, chacune des musiques que nous découvrions, nous modulaient.

Tout le monde a une chanson, une mélodie, ou même un simple couplet qui peut le transporter à chaque fois qu’il l’écoute. La musique nous transporte, elle est connectée à notre mémoire, à nos souvenirs. Il suffit de l’entendre, de fermer les yeux et de se laisser voyager. Les premières notes d’une chanson, que l’on n’a pas entendu depuis un moment, nous replonge, en un instant, dans le passé. On pourrait presque ressentir les sensations et les odeurs qui nous entouraient. Ce couplet de The Kooks qui vous rappelle votre rupture avec Emma en 5eme, elle qui était si belle dans son jean slim vert pomme coiffé d’une mèche qui couvrait la moitié de son visage. Emma elle, ne peut s’empêcher de repenser, en écoutant durch den monsum, à ce moment où, la même année, subissant une vie trop injuste elle avait tenté de se scarifier avec sa règle en plastique réalisant que son amour pour Bill était impossible.

Les musiques ont grandi avec nous, nos goûts évoluent avec notre âge, avec notre entourage. Du concert D’Henri Dess aux sets endiablés de Ben Klock, une multitude de mélodies ont contribué à faire de nous ce que nous sommes aujourd’hui.

Des études ont par ailleurs montré que l’écoute d’un même style musical rapprochait les personnes plus encore que le partage d’une même nationalité.

Par vous même et de manière empirique le constat n’est pas dur à faire.

Si vous regardez simplement autour de vous, il n’est parfois pas difficile de deviner quel genre de musique votre voisin écoute. Non seulement de part ses fréquentations mais même au travers de son style vestimentaire. Si votre voisin de gauche porte des docs, une veste en cuir et un bracelet à clous vous pouvez être presque sûr que vous le retrouverez au Hell fest devant un concert de Rock/métal. De même si votre voisine de droite porte un trench noir, du rouge à lèvre bordeaux, des lunettes rondes et des Stan smiths elle sera probablement à la Concrete le week-end prochain « tapant du pied » sur de la techno.

Un peu cliché ?

Certes, néanmoins le sujet a été creusé. La musique, et notre relation avec la musique intrigue et amuse. Une étude relayée par Konbini il y a quelques mois a montré que les personnes écoutant Beyoncé avaient plus de chance d’être en échec scolaire que celles écoutant Led zep. Même si le constat semble bancal il reflète bien l’idée d’un lien entre notre personnalité et nos goûts musicaux.

Capture d’écran 2015-12-07 à 15.17.44

Aujourd’hui des start-up ont bien compris le concept et surfent dessus. La SAS bien évidemment a lancé en décembre 2014 l’application « Louise », le Tinder de la musique, qui vous permet de rencontrer des personnes qui ont les mêmes gouts musicaux que vous.

Autant dire que maintenant, vous ne regarderez plus votre I-pod de la même manière.

 
François

Catégories : Articles

1 commentaire

Une admiratrice · 16 décembre 2015 à 20 h 25 min

Oh Francis,
je t’écris ces quelques lignes toi l’audacieux journaliste de la Nordisque, tes articles m’enchantent. Ils me font énormément rire, et pendant que d’autres sont entrain de réviser des partiels de compta de market et autres ignominies dignes des plus grands tortionnaires intellectuels du XXème siècle, moi, je lis et relis tes articles mes pensées s’échappant vers toi.
Si la musique définit qui je suis, sache que pensant à toi je suis Bizet, t’imaginant m’enserrer violemment sur du Pink Floyd, ou me disant des poèmes dignes des rimes de NTM.

Un jour j’espère que tu auras l’audace de te saisir de ta plume pour m’écrire aussi

Bien a toi
des baisers musicaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *