« David Bowie Is » débarque à Paris

Après un succès retentissant à Londres et dans d’autres capitales européennes, l’exposition sur David Bowie a pris ses marques à la Philharmonie de Paris le 3 mars 2015 et s’y tiendra jusqu’au 31 mai 2015.

Capture-d’écran-2014-11-19-à-15.48.06

Cela fait près de 50 ans que David Bowie, artiste atypique et unique, fascine par sa personnalité déroutante. Cet homme s’est voulu le porte parole d’une jeunesse, celle des années 80, une jeunesse en pleine mutation et force de propositions pour échapper au conformisme et au diktat de la société moderne. David Bowie, c’est un artiste multi facette qui encore aujourd’hui, continue à inspirer toute une génération en quête de soi.

Durant toute sa carrière, David Bowie a plus ou moins tout expérimenté, en passant par tous les styles de musique possibles, par le théâtre ou encore le cinéma. « L’originalité » de Bowie remonte jusque dans ses racines familiales. Garçon en apparence ordinaire, de nombreux membres de sa famille sont en fait sujet à des troubles schizophrènes, ce qui a indéniablement marqué le jeune Bowie à l’époque. C’et en 1969 que Bowie se fait connaître par le biais de son titre Space Oddity, qui, on peut s’en apercevoir assez manifestement, est inspiré du chef d’oeuvre de Kubrick « 2001, l’Odyssée de l’Espace ». Toutefois, c’est vraiment par le biais de Ziggy Stardust que la carrière de Bowie décolle. Ziggy Stardust est un personnage crée de toute pièce par Bowie dans les années 70 et autour duquel est construit l’album The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars. David Bowie se construit une identité rock trash par le biais de ce personnage et dès lors, Bowie créera et détruira toute sorte de personnage dans lesquels il pourra se glisser le temps d’un album. De cette manière, Bowie renouvelle sans cesse son image et se réinvente continuellement. Après Ziggy Stardust, Bowie expérimente une période new wave, durant laquelle son identité visuelle inonde la planète rock des années 80. S’ensuit une période soul/funk et puis même une période plus expérimentale, durant laquelle sa musique se rapprochera fortement de la techno. C’est donc cela la grande force de Bowie : une capacité hors du commun à renaître de ses cendres et à se réinventer pour exploiter au mieux sa créativité débordante.

Untitled3

C’est toute cette diversité et ce talent que souhaite montrer l’exposition « David Bowie Is ». D’ailleurs, on pourrait questionner l’intitulé de l’expo. David Bowie Is.. what exactly ? Justement on ne le sait pas très bien. Bowie est un de ces ovnis que l’on ne pourra que partiellement décrypter, chaque découverte entraînant une nouvelle série de questions. Espérons que l’exposition nous aidera à éclairer quelques une de nos interrogations sur ce génie qu’est Bowie, en tout cas, j’ai hâte d’y être.

Jena

Post Your Thoughts