Crossed

Alors que j’assure la sonorisation du salon Helloworld dans une ambiance de folie au Grand Palais de Lille, un des membres de la horde de geeks me complimente sur la pertinence de ma playlist. De nature extrêmement humble, je lui réponds qu’avec ma culture musicale surdéveloppée, j’aurais au moins pu être à la programmation de Radio Nova. Le sentant perplexe face à ma réplique quelque peu disproportionnée et légèrement orgueilleuse, je change de sujet :

–       Crossed c’est fini. J’suis dég.

–       Hein ? Quoi ? Krosste ? C’est quoi ?

–       Tu connais pas ?

–       Ben non…

–       Toi, dont les vêtements trop amples et qui n’étaient même pas à la mode dans la pire décennie du textile (les années 90), ta peau pâle  un tantinet acnéique, et ta maîtrise de sigles tels que WOW, LOL, Mo, Ko, GB, DDR3, HDMI, etc, témoignent de ton appartenance à l’engeance des gamers, tu ne connais pas Crossed la fameuse chronique de Karim Debbache sur jeuxvideo.com ?!!!

–       Non mais quand tu auras fini de m’insulter moi et ma race, tu peux me dire ce que c’est ?

–       Crossed est une chronique qui s’intéresse au cinéma et aux jeux vidéo, c’est-à-dire aux films en rapport direct avec les jeux vidéo. Elle est réalisée par des cinéphiles-gamers, et a pour but de faire des critiques à la fois drôles et intelligentes des films de ce domaine bien précis. Et moi qui suis plus fanatique de ciné que de jeux vidéo, j’adore cette chronique. Je l’adore parce qu’elle m’a appris beaucoup sur le cinéma (que ce soit sur la cohérence d’un scénario ou sur des aspects plus techniques de la réalisation) tout en me faisant rire, et parce qu’elle a affuté mon œil de spectateur tout en me faisant marrer. On y retrouve des films tirés de jeux tels que Hitman, Silent Hill, ou encore la très mauvaise adaptation de Mario. Et c’est vrai que beaucoup des films critiqués sont des navets remplis de clichés et d’effets spéciaux aléatoires, mais pour Karim Debbache, « on apprend autant des bons films que des mauvais ». Je te conseille donc de taper « Crossed » sur Google, et de passer un bon moment. Le truc c’est que maintenant, après 25 épisodes d’une douzaine de minutes chacun, c’est fini. Je ne m’inquiète pas pour autant : Karim, qui travaille aussi avec Le joueur du grenier, a promis qu’il continuerait à faire des chroniques sur le cinéma.

Clément

Catégories : Non classé

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.