Ce que la Nordisque ira voir à Dour #3

Ce que la Nordisque ira voir à Dour

Le festival commence et cette série d’articles se termine. On vous souhaite à tous une bonne fin de semaine !

 

Jean-Eudes

The Black Madonna

Après plusieurs années à tenter dans le Kentucky puis le Midwest de s’imposer dans le monde de la musique électronique, en tant que promoteur, booker ou même en vendant des casettes, c’est finalement au Smart Bar de Chicago que Marea Stamper apparu pour la première fois au grand jour. Depuis lors, sa renommée n’a fait qu’aller en grandissant, sa maîtrise technique et la diversité de sa sélection faisant d’elle une des DJ les plus en demande actuellement. Reconnue pour sa capacité entrer en symbiose avec son public, ses sets sauront vous prendre et vous amener là où vous ne penseriez pas aller, de la disco à la techno, de pépite en pépite, avec toujours une ligne directrice forte et vibrante.

 

Surgeon

Depuis plus de 20 ans, Anthony Child -aka Surgeon- fait des émules sur la planète techno. La musique noire, brute et minimaliste qu’il a pu développer, toujours en constante évolution, est regardée partout dans le monde comme une référence et il est une inspiration pour beaucoup de producteurs actuels. Ses live font étalage de toute la diversité de sa palette sonore, alliant des sonorités dubs à d’autres industrielles, avec toujours une importante sensibilité aux rythmes swing et funk. Rater l’opportunité de l’entendre composer sur ses racks modulaires serait une erreur des plus graves pour tout mélomane averti.

 

Roman Flügel

On ne présente plus Roman Flügel, artiste aux multiples facettes qui, depuis que son frère lui a offert une compilation de Chicago House en 1987, a dédié sa vie entière à la musique électronique. De par sa versatilité et son dévouement à la recherche d’un son toujours novateur, il est aujourd’hui une figure proéminente de la scène électronique. Ses DJ sets comme ses lives traduisent de son immense culture, il ne faudra donc pas rater sa performance de samedi où il viendra présenter son troisième album.

 

Apollonia

Apollonia, c’est le trio qui porte les couleurs de notre chère patrie partout dans le monde depuis maintenant plusieurs années. Dan Ghenacia, qui a géré le label Freak N’ Chic pendant plus de 7 ans, s’est joint à ses deux compères Dyed Soundroom et Shonky afin de dévoiler et véhiculer un nouvelle ligne musicale, mélange de « White Soul et de Black music ». Derrières les platines, ils vous feront étalage de leurs inspirations, funk, soul, jazz et deephouse mais toujours orientée dancefloor.

 

Thibault

Larry Heard aka Mr Fingers

Je commencerai ma soirée du jeudi avec douceur devant le live de Larry Heard. Pionnier de la Deep House de Chicago, ce dernier connu également sous le nom de Mr Fingers saura vous surprendre au cours de son live, qu’il a d’ailleurs pour habitude d’improviser en partie.

 

Millionnaire

Si vous voulez vous écorcher les oreilles direction La Caverne, où on aura le plaisir d’y retrouver Millionnaire. Entre Indie et hard rock le groupe belge viendra nous présenter son dernier album 12 ans après la sortie de Paradisiac qui les fit connaître.

 

Panda Dub

Patron incontesté du dub français, panda dub empile et enchaine les performances lives et les productions. L’an passé à Dour avec son live band, il m’avait fallu traverser 50 mètres de foules compacte avant de seulement rentrer dans le chapiteau. Son dernier album Howl s’inscrit dans la lignée du précédent, le français est encore plus ambitieux dans la recherche de textures et le mélange de sonorité.

 

Victor

KiNK

Le Boiler de KiNK est sans aucun doute celui que je me suis le plus passé. Et pour cause il nous a signé l’une des intro les plus folles que j’ai eu l’occasion d’écouter. Ce qui m’impressionne chez lui outre sa virtuosité derrière les machines c’est la relation qu’il arrive à instaurer avec le public. C’est donc sans hésitation que j’irai clôturer ces 5 jours de festivité devant son live.

Stand High Patrol

J’avais déjà eu l’occasion de les voir l’année dernière à Dour, avec un système son réglé aux petits oignons, qui retransmettait toute la profondeur de la dub des brestois. J’ai donc hâte de les revoir cette année sur la Last Arena, plus grande scène du festival, pour pouvoir absorber toutes leurs bonnes vibes.

Twin Peaks

C’est au travers de leur live sur KEXP que j’ai découvert ce groupe originaire de Chicago. Je ne voudrais surtout pas rater leur garage rock aux teintes très underground et marqué d’un certain équilibre entre justesse des mélodies et performances débordant d’énergie. Rendez-vous vendredi en début d’aprèm à la Caverne.

Post Your Thoughts