Ce que la Nordisque ira voir à Dour

Voici la suite des artistes que les membres de la Nordisque iront voir à Dour. On vous dit ce qui nous pousse à ne pas les rater.

 

Lola

Acid Arab Live

Déjà croisés à un autre festival cette année, Acid Arab Live c’est vraiment un groupe à ne pas manquer, et si vous ne connaissez pas le groupe, tout est dans leur nom : de l’acid aux consonances arabiques qui vous fait voyager et vous fait taper du pied en même temps. Attention ce n’est pas du boum boum avec en fond 2 notes aux tonalités orientales : c’est un fin mélange entre musique orientale et occidentale, ni house, ni techno, ni triphop, comme ils le disent si bien, c’est de l’acid arab.

Rejjie Snow

Le rappeur irlandais a son flow bien à lui et ça change du rap/hip-hop US, dont il se démarque complètement. Antiraciste, féministe, avec un style en constante évolution, c’est de loin un de mes rappeurs préférés. Ecoutez le en lecture libre sur YouTube : aucun titre ne se ressemble, la seule chose qui ne change pas c’est son flow unique. En bonne groupie vous me trouverez dans les premiers rangs phaser et balancer ma tête sur son phrasé.

Youssef Swatts

Décidément le rap est à l’honneur cette année à Dour. Youssef c’est une de mes grandes découvertes de l’année, dans l’ambiance intimiste du FLOW à Lille, il a galvanisé le public de son énergie débordante et de la force et la profondeur de ses paroles. Le jeune rappeur belge de 19ans impressionne tant par la maturité de ses paroles que par leur qualité. Ca me fait plaisir de le voir percer et de se produire sur une scène aussi énorme que celle de Dour, et j’ai hâte de l’entendre rapper Vers L’infini et l’Au- Delà ! Après avoir vu VALD, Damso, PNL, Roméo Elvis ou Caballero, courez découvrir Youssef Swatt’s dimanche.

Die Antwoord

On ne les présente plus, les Sud-Africains détonnent et me font tripper, ils sont complètement déjantés et c’est génial à voir. Jamais deux sans trois, j’irais taper du pied pour la troisième fois devant leur show que j’espère aussi dément que d’habitude : Ninja et Yolandi ce sont deux spécimen dont le succès n’a absolument pas entaché leur style. On se retrouve samedi en transe devant Banana Brain et Baby’s on Fire.

 

Etienne

VALD

Ok le mec est devenu un produit commercial. Grâce à son génie de la communication, il arrive à nous faire un ou deux buzz par semaine. Mais, faut pas oublier : c’est un génie. Son personnage, son univers, tout ce qu’il fait est cohérent. Il s’est tellement approprié le second degré que désormais il vit dedans. Je l’ai découvert sur NQNTMQMQMB, qu’il avait mis en téléchargement gratuit, y a six ans de ça et c’est de la bombe. C’est un des rappeurs les plus techniques et talentueux que je connaisse. J’irai rien que pour le voir sur scène. Il est complètement fou et on aime.

Demi Portion

Aujourd’hui, on connaît Demi P. Un parcours 100% indépendant. Ça lui a quand même pris une dizaine d’années avant de sortir de l’anonymat et maintenant il partage avec tout le monde sa vision de la musique. Beaucoup d’humilité. Il oublie jamais de remercier ses grands frères qui l’ont supporté (la scred, la FF). Je l’ai vu à son Demi-Festival à Sètes, et je peux vous dire qu’il met toute son âme dans chaque punchline, une énergie débordante, il est inarrêtable.

Josman

Il fait partie des meilleurs artistes que j’ai découvert cette année. C’est pas un hasard qu’il se retrouve à Dour après avoir sorti son premier album en 2015. Personnellement, Josman m’a réconcilié avec la trap. Son flow c’est à la fois de la nonchalance et de la brutalité. Chaque son est un trip, il nous emmène dans un univers psychédélique où les rythmes se cassent et se répondent.

Catégories : Articles

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *