Black noise [blak noiz], noun :
1. Silence
2. Noise that has a frequency spectrum of predominantly zero power level over all frequencies except for a few narrow bands or spikes.
3. The output of an active noise control system which cancels an existing noise, leaving the local environment noise free. The comic book character Iron Man used to have a « black light beam » that could darken a room in this manner, and popular science fiction has a tendency to portray active noise control in this light.
4. More accurately, ultrasonic white noise. This black noise is like the so-called black light with frequencies too high to be sensed, but still capable of affecting the environment.
5. Noise with a spectrum corresponding to the blackbody radiation (thermal noise).

JB Lenoir – Alabama
Alabama représente pour moi l’essence du blues tant par ses paroles que par son son dépouillé : la guitare, et surtout la voix efféminée et très expressive de Lenoir resteront nos seuls compagnons tout au long de cette complainte. Le contexte de l’enregistrement de la chanson aide à saisir sa portée, en effet à sa sortie en 1965 George Wallace, le très populaire gouverneur de l’Alabama de l’époque, avait encore pour slogan « Segregation now, segregation tomorrow, segregation forever ». Voici donc la réponse du bluesman :

I never will love Alabama, Alabama seem to never have loved poor me 
Oh God I wish you would rise up one day,
lead my peoples to the land of pea’

Denizen Kane – Black Hoodies
Denizen Kane fait partie de ces MCs injustement sous-estimés et qui pourtant continuent dans l’ombre leur parcours irréprochable. Après avoir brillamment officié au sein de divers formations de spoken word puis des Typical Cats, c’est tout naturellement que Kane entame sa carrière solo. L’album dont est tiré ce Black Hoodies, est construit comme le récit du destin tragique d’un certain Min qui décide d’immigrer à Tree City, ville des gangs et du vice. Les productions hip-hop/jazz sont toutes de bonne facture, mais pourtant ce qui marque le plus à mon avis chez Denizen Kane, c’est son flow, je vous laisse découvrir…

Shabazz Palaces – Are You … Can You… Were You ?
Black Up, est l’un des albums les plus étranges sortis en 2011. Son hip-hop futuristique tient en effet bien plus des Residents, de Suicide ou encore de Sun Ra, que de n’importe quelle galette hip-hop actuelle, même indépendante (sauf peut-être celles de Clouddead).
La preuve que ce morceau s’intègre parfaitement dans cette sélection, outre la pochette et le titre de l’album, cette phrase dans la description que fait leur label Sub Pop :
“Black light uses electromagnetic radiation to eradicate microorganisms, but shabazz didn’t come to kill a sound, just to shine their own incandescent lamp on this.”
Le theme est là.

The Black Dog – Virtual
« World… world… world… I sit in my room… imagine the future »
En 1989, le groupe The Black Dog anticipe ce que sera le futur de la techno et l’ambient. Plus tard le groupe se séparera et plusieurs de ces membres formeront le mythique Plaid, pilier au même titre que Boards of Canada ou Aphex Twin du label Warp à la fin des années 1990.

Black Devil – Follow Me
Ce disque fit un bide à l’époque, jusqu’à ce qu’Aphex Twin ne le réédite en 2004 permettant à tous de découvrir cette pépite électro disco de Bernard Fevre. Le titre Follow Me est représentatif d’une recette qui ne change pas tellement d’un morceau à l’autre : une progression épique portée par des lignes de synthés futuristes, un beat tribal et un chant catchy.

dougidi dougida dougidi-dougidi-dougida

Tiefschwarz – Hurricane
Pour les non germanophones d’entre vous, Tiefschwarz signifie « noir profond ». C’est donc tout naturellement que ce titre de deep house aux accents très soul intègre notre petite sélection.

The Kills – Black Rooster (Fuck And Fight)
Le premier album des Kills était primitif, intense, minimaliste, comme si Suicide s’était mis à faire du Blues dans son garage, avec pour tout matos une boite à rythme et une guitare. A l’époque la presse spécialisée avait comparé le groupe aux White Stripes, en vogue, pourtant à l’écoute de cette chanson on pense plus volontiers à un groupe comme Royal Trux.

Black Flag – Nervous Breakdown
Cette chanson est tirée du premier enregistrement de Black Flag en 1978, et est donc souvent considérée comme le premier hymne du punk hardcore, c’est dire l’influence qu’elle a eu sur une génération de jeunes américains.

Big Black – The Model
Big Black n’est rien d’autre que le mythique premier groupe de Steve Albini, producteur stakhanoviste de plus d’un millier de groupes selon la légende. Parmi ces derniers on compte des légendes du grunge (Jesus Lizard, Nirvana), du Post-Rock (Mogwai, Slint, GY!BE), ou encore de rock alternatif (Pixies, PJ Harvey), bref une pointure. On retrouve ici le « son Albini », caractérisé par une voix en retrait par rapport à une basse prédominante (et quelle basse!). Ce morceau me permet d’évoquer au passage un autre groupe indispensable, Kraftwerk, puisque The Model est une reprise de leur tube Das Modell de 1978.

Johnny Cash – We’ll Meet Again
Finissons en beauté avec l’homme le plus classe du monde, Johnny Cash, « l’homme en noir » pour ceux qui n’avaient pas encore compris ce que le génie du folk américain venait faire ici. Sa série d’albums « american recordings », constituée de reprises de standards du patrimoine musical américain est une vraie mine d’or, et l’occasion de découvrir des classiques de la country ou de tomber sur des reprises improbables telle celle de Depeche Mode ou celle de NIN.

Maintenant tout plein de bonus  :
Comme le noir et blanc c’est élégant, et que je n’ai mis aucun clip jusque là, en voici quelques-uns bien léchés :
C2C – Arcades  (c’est géométrique, c’est beau)
Django Django – Default
Monogrenade – La Marge (ambiance rétro et surréaliste)
Concrete Knives – Wallpaper (un peu freaky)

Les choix difficiles : ces chansons qui me plaisent beaucoup mais qui ne s’intégraient pas assez bien dans la liste pour y figurer.
Black Sabbath – Supernaut
Violent Femmes – Black Girls
Thom Yorke – Black Swan
Yo La Tengo – Black Flowers
The Velvet Underground – The Black Angel’s Death Song
Nick Cave And The Bad Seeds – Black Crow King
Arcade Fire – Black Mirror (clip complètement jeté)

Ce à quoi vous avez échappé !
Le black metal (sauf si vous cliquez ici), L’aigle noir de Barbara, le black album de metallica, Back in Black de AC/DC, I’m black I’m proud de James Brown, les Black Eyed Peas, Back To Black d’Amy Winehouse, Paint it Black des Stones, Michael Jackson, Black Betty de Ram Jam, Noir Désir…

Crate Digger

Catégories : Non classé

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *