bassdrum2En un temps record, le groupe Bass Drum Of Death a su s’imposer sur la scène garage américaine. 

bassdrumDepuis que j’ai réellement commencé à m’intéresser à la musique jusqu’à maintenant, j’ai toujours eu une étrange fascination pour le rock garage. Toutefois, comme toute fascination qui se respecte, celle-ci ne s’est pas déroulée sans heurt. En effet, le rock garage, c’est à double tranchant : soit c’est une bouillasse infecte, avec des guitares puissantes sans aucune coordination et une batterie qui vient enrayer le tout comme un cheveu sur la soupe, ou alors au contraire, c’est un désordre harmonieux, saupoudré par une voix qui s’ajoute au morceau comme la cerise sur le gâteau. Bref, vous voyez le topo. J’étais donc dans cet état d’esprit, entre appréhension et excitation, lorsque j’ai écouté pour la première fois Bass Drum Of Death, et je dois dire que dès les premières notes de Shattered Me, chanson phare de leur dernier opus éponyme en date, j’ai été conquise. En effet, Bass Drum Of Death possède tous les ingrédients pour devenir un grand groupe garage : une instrumentale entraînante et surtout la voix de John Barrett, qui résonne telle une douce mélodie à nos oreilles.

Bass Drum Of Death, c’est tout d’abord le projet solo de John Barrett, qui jouait lui même guitare basse et batterie. En 2008, s’est greffé au groupe Colin Sneed qui a récemment été remplacé par Len Clark et c’est ainsi qu’est né l’actuel Bass Drum Of Death. Très vite, ils ont gagné en notoriété grâce, notamment, à leur aptitude à créer des tubes, je pense en particulier à Never Jamming ou encore à Bad Reputation.

Cette aptitude leur a également permis d’obtenir le soutien de nombreuses radios américaines, qui se sont empressées de diffuser en boucle des chansons du groupe. Il faut dire que cela faisait plutôt longtemps que les Etats-Unis n’avaient pas révélé un bon groupe garage. Bass Drum Of Death commence également à se faire un nom outre-Atlantique, comme en témoigne le fait qu’ils aient été programmés à Rock En Seine il y deux ans et au festival Le Cabaret Vert de Charles Mézières en 2013. Je vous invite donc, si ce n’est pas déjà fait, à écouter l’album de Bass Drum Of Death si vous souhaitez passer un agréable moment de découverte musicale. En plus, leur dernier album est intégralement disponible sur Youtube !

Jena

Catégories : Découvertes

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *