« Et toi, t’écoutes quels styles de musique ? » Vous avez surement déjà été confronté à cette question, et la réponse donnée est souvent assez vaste. Du jazz à la musique électronique, du blues à la pop, la jungle des genres musicaux semblent aujourd’hui sans limites. Au fil des évolutions, notamment techniques et technologiques, les musiques se mêlent, les artistes expérimentent des combinaisons, créant des styles et des sonorités inédites. »

Les précurseurs

Dès les années 60, le célèbre jazzman américain Miles Davis devient un pionnier de l’hybridation musicale. Grâce à la musique de Jimmy Hendrix et au festival de Newport en 1969, le trompettiste découvre le rock et s’en imprègne, initiant alors un nouveau mouvement aux États-Unis : le jazz fusion. Mélange expérimental entre improvisations et utilisation d’instruments électriques, le mouvement séduit le public et permet de populariser le jazz auprès de mélomanes encore retissants.

Le jazz à l’épreuve du temps

Les sonorités cuivrées du jazz continuent d’inspirer les musiciens de tous horizons. Dans les années 90, la musique électronique s’imprègne du mouvement et créer un nouveau sous genre appelé l’électro-jazz ou le nu jazz. L’album Touristdu français St Germain se vend à 3 millions d’exemplaires. Véritable hybride de l’industrie musicale, l’artiste est lauréat des catégories découverte jazz de l’année et meilleur album électro aux victoires de la musique 2001. On vous laisse juger du brio avec lequel St Germain manie les deux styles à l’écoute de Rose Rouge, l’un de ses plus grand succès issu de l’album Tourist.

Les MC revoient leurs classiques

Bien qu’ils puissent paraître totalement opposés, le rap et la musique classique s’associent parfois. Les mélodies des plus grands compositeurs ont souvent été utilisées en tant que sample, devenant alors la base de certaines instrumentales de morceaux hip-hop. Mobb Deep, Outkast, NTM ou encore Fauve se sont prêtés à l’exercice, utilisant la musique classique plus ou moins subtilement. Suivant cette énergie, Radio France et Mouv’ ont lancé depuis 5 ans le « Hip Hop Symphonique », un concert annuel rassemblant sur scène l’orchestre philharmonique de Radio France et les plus grands noms du rap français. De quoi éloigner les clichés subis par ces 2 styles que tout semble opposer.

L’électro à la conquête du rap game

L’industrie musicale actuelle est rythmée par de grands succès aux sonorités à la fois hip-hop et dance. Les collaborations entre Vladimir Cauchemar et les rappeurs Vald, Michel ou Gambi comptabilisent des millions de streams. L’ « électro-rap » semble être devenu LA bonne recette commerciale, bien loin des textes dénonciateurs et introvertis du rap à ses débuts, ou des sons électros peu accessibles des DJs underground.

Vous l’aurez donc compris, que vous soyez fan de rock, amateur de jazz ou passionné d’électro, vous ne serez probablement jamais privés de nouvelles découvertes. Certains genres hybrides se sont largement imposés dans nos playlists, comme le RnB, le pop rock ou même le reggaeton, tandis que d’autres semblent plus improbables, tels que le latino-metal ou bien le punk musette (oui, il s’agit bien d’un mix entre punk et musiques traditionnelles de bal musette. Alors face à tous ces crossovers, écoutera-t-on de la techno-classique-reggae-blues dans quelques années ?

Julie

Catégories : Articles

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.