IA : Prochaine star mondiale ?

L’intelligence artificielle reste assez méconnue du grand public mais que fait-elle réellement ? Parce que non l’IA ça ne se résume pas à Skynet dans Terminator. L’IA c’est un ensemble de techniques qui permet aux machines d’imiter une forme d’intelligence réelle. Elle investit plusieurs domaines et notamment un qui touche 99,999% de la population : la musique.

Une machine peut-elle se lancer dans la création musicale ? Et oui, autant que ce pote qui a tout plaqué pour faire des prod’ dans sa chambre.

A l’heure actuelle, elle assiste les artistes pour produire du contenu musical. C’est-à-dire, à l’image d’une pédale d’un guitariste, l’IA est un outil d’aide à la composition musicale. C’est ainsi une nouvelle ère notamment pour l’inspiration des artistes.

Hello World, premier album composé à l’aide d’une IA

François Pachet, à la tête du Creator Technology Research Lab chez Spotify, est lanceur d’un projet innovant : l’IA Flow-Machines project, qui a pour objectif de modéliser et reproduire un style musical. Des résultats sont obtenus et un prototype est très vite mis à disposition de quelques musiciens attirés par le potentiel de cette pépite technologique. SKYGGE a.k.a Benoit Carré, musicien et producteur français, a été séduit par la machine. De cette collaboration est né l’album Hello World, co-dirigé par le producteur et chercheur, où l’art et recherche fusionnent pour une production d’une quinzaine de titres ! Une vingtaine d’artistes collaborent sur le projet dont Stromae & Kiesza. La plupart des titres composés sont des vers d’oreilles.

Voici un aperçu de l’album mi-machine, mi-humain :  


Comment ça marche ?

L’outil d’IA a emmagasiné et analysé des milliers et milliers de productions musicales et sait repérer les suites d’accords logiques. Il faut alors proposer des morceaux (de référence) pour que le logiciel puisse en suggérer pour aider à en composer d’autres dans le même registre. Libre à lui de corriger ou d’ajuster cette proposition de la machine, de générer à nouveau tout ou partie de cette partition jusqu’à ce qu’il soit convaincu d’avoir un très bon morceau. Le musicien peut tester un nombre infini de possibilités en jouant avec l’audio de Flow-Machines et avoir une idée très rapide de ce que peut devenir son morceau.Stromae, à l’origine du rythme de « Hello Shadow », conclut : « Demain, on fera tous de la musique comme ça. »

Futur outil indispensable ou non, je te laisse groover sur le son pop « Hello Shadow » de l’album :

Nordisquement vôtre,
Yass

Post Your Thoughts