L’usage du téléphone portable dans les évènements musicaux fait souvent débat.
A l’échelle des festivals ou des concerts il semble difficile de le limiter mais les clubs offrent encore cette possibilité. Voici 5 raisons qui pourraient vous convaincre d’éteindre le votre…

 Votre meilleur souvenir : l’expérience en elle même

Personnellement je n’ai jamais réussi à faire une photo potable dans un club. La photo ou vidéo que vous auriez pu prendre à 3h du matin, bourré, n’aura clairement pas la qualité pour constituer un souvenir de la soirée. De plus, la plupart du temps des photographes professionnels sont sur les lieux pour couvrir l’évènement. Les photos sont souvent en accès libre sur Facebook, en deux clics vous pouvez vous remémorer la belle soirée que vous avez passée. Au contraire, vivre l’évènement à travers un écran est définitivement ce qui pourrait gâcher votre soirée et celle des autres.

 Ménagez le DJ

 Certains comportements étant à la limite de l’irrespect, on comprend que les DJs puissent parfois s’énerver. Un flash dans les yeux pendant plus d’une heure, ce n’est jamais agréable, surtout lorsqu’on essaie de se concentrer pour créer une certaine atmosphère. Si certains DJs profitent d’interview pour glisser un message aux gérants de clubs, promoteurs et clubbers : DVS1 (xlr8r), Théo Parrish (Mixmag) ou Laurent Garnier (électrochoc) par exemple, d’autres subissent le phénomène et ce au détriment de leur set. N’oublions pas que la qualité majeure d’un bon Dj est sa sensibilité à l’environnement qui l’entoure, elle lui permet d’avoir une lecture efficace de la foule et de ses attentes. Or dans l’ambiance sombre et intimiste d’un club, il me paraît difficile d’occulter l’agressivité d’un flash. Si vous n’avez pas envie de vous prendre l’enceinte retour de Richie Hawtin en pleine tête, évitez le téléphone. (ndlr : incident Time Warp NY)

 Un meilleur état d’esprit

L’effet de mode qui touche la musique électronique aujourd’hui est une très bonne chose mais il a l’inconvénient d’attirer des personnes moins passionnées sur les dancefloors. Ce phénomène est d’ailleurs largement amplifié par les liens étroits qu’entretiennent musique électronique et drogues. Si les portables sont interdits, les gens ne vont plus venir pour montrer où ils étaient ou qui ils ont vu mais simplement parce qu’ils apprécient la musique.

 Pas de catharsis possible derrière un écran

 Il est impossible de se déconnecter de la réalité en restant accroché à l’objet qui nous rapproche le plus de notre routine. Véritable prolongement de notre bras, checker son portable toutes les 30 min est devenu un réflexe au quotidien. Ainsi laisser son téléphone au fond de sa poche, fermer les yeux et se laisser guider par la musique, c’est se laisser une chance de vivre un moment un peu spécial. Un moment pendant lequel le temps est suspendu et plus rien n’existe autour de vous, surtout pas votre quotidien. Faites vous du bien, déconnectez un peu … !

Pas de communion possible

Les évènements musicaux offrent un espace de liberté inégalable : Liberté du corps et liberté de l’esprit. Si toutes les personnes se laissent aller à cette liberté alors la magie opère et une communion se crée entres de parfaits inconnus. On se sourit, on danse ensemble, on trinque , simplement heureux de traverser la nuit ensemble. Sur ce point le téléphone représente une double menace : en plus d’enfermer un individu dans sa bulle, le téléphone oblige inconsciemment les autres à sauver les apparences et réduit ainsi leur champs de liberté. Vous voulez retrouver le grain de folie des raves du summer of love ? oubliez le téléphone.

Mathilde

Catégories : Articles

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *